DE L’ESPAGNOL A FAF APRIDEV

 

Rédaction : Aboubacar Somah BOKOUM            

C’est indéniable : parler une, voire plusieurs langue(s) étrangère(s) est un véritable atout qui permet de voyager sans encombre dans un pays étranger, de communiquer avec des gens qu’on ne comprendrait pas autrement, de se plonger en profondeur dans une culture qui n’est pas la nôtre et, plus prosaïquement, de savoir ce que l’on commande au restaurant ! De nombreuses études démontrent aussi que la pratique d’une langue étrangère est bénéfique pour la santé, et surtout pour le cerveau. Consciente de cette réalité, et désireuse de contribuer au bien-être de ses adhérents, l’association FAF APRIDEV Rhône-Alpes propose depuis septembre 2013 un cours d’espagnol dans ses locaux sis au 2ème arrondissement de Lyon.

Mercredi 3 mai 2017, il est 14h, l’heure d’une nouvelle séance d’espagnol à FAF APRIDEV. Une fois tous les 15 jours, une dizaine de personnes se donnent rendez-vous dans la salle dédiée aux formations au siège de l’association pour 2h00 d’apprentissage et d’immersion dans la culture ibérique. Et c’est Juana Pieque, espagnole de naissance et institutrice à la retraite qui s’occupe de l’enseignement. Pour parler de ce cour, elle s’y prend avec la plus grande affection. « La première année était consacrée à la conjugaison des verbes les plus courants à tous les temps », explique-t-elle. « Aujourd’hui, une séance se présente de la manière suivante. Je fais des exercices oraux pour démarrer, ceci dans l’objectif d’aider les bénéficiaires à délier leur langue et à bien prononcer les lettres difficiles. Viennent ensuite des exercices de grammaire. Après ces phases, nous entamons l’étude d’un texte, et si le texte étudié est long, nous lui consacrons deux séances. Pour finir, j’aime bien partager une poésie ou une chanson avec l’auditoire. Avec cette méthode, le temps passe très vite », fait-elle remarquer toute souriante.

Ce cours est actuellement suivi par 9 personnes déficientes visuelles dont quatre femmes. Pour qu’il soit bien compris, il est impératif qu’il soit adapté aux besoins et surtout au degré d’acuité visuelle de chacune de ces personnes. A en croire les destinataires, nul n’est lésé dans cette formation. Adrienne Cordier témoigne « Nous recevons les documents du cours par internet. Ceux qui comme moi voient un petit peu les ont en noir, ceux qui souhaitent les avoir en braille, les reçoivent sous cette forme, et les autre les ont sur leur ordinateur.

Autre opportunité offerte par le cours d’espagnol, les voyages à l’étranger. Depuis la constitution de ce groupe, ces membres ont effectué deux voyages à Madrid et en Andalousie en Espagne, et actuellement, ils préparent un nouveau voyage qui devrait avoir lieu en février 2018 à Cuba.

Pour Juana la formatrice, ces voyages représentent un véritable moyen d’immersion et d’apprentissage de l’espagnol. « Comme le nom de langue vivante l’indique, une langue ça se parle dans un pays. C’est là où on s’immerge dans la langue, dans la culture des habitants, et c’est aussi là qu’on a le plus l’envie de parler », conclut-t-elle.

En plus d’être une classe, ce groupe constitue désormais une véritable famille au sein de FAF APRIDEV. Il invite toute personne animée par le plaisir de découvrir, à se joindre à lui. Toutefois, des bases en espagnol sont indispensables pour une intégration facile car selon les personne que nous avons interviewées, le niveau est à ce jour à un stade très avancé.