Inauguration SAIPDV

Personnes présentes :

AFPA (THEILEN Jochen) ; AFPA Vénissieux (NONDEDEO Christine) ; AGEFHIP (FONTAINE Valérie) ; AGEFOS PME ( SANCHEZ Mathilde) ; CAP EMPLOI (DUPREY Angélique) ; C2N Formation (NION Cédric) ; Centre Gallieni ( ROBERT Alain) ; CGPME ( LINHARES Sandra) ; Le Comptoir Joa ( TRABALZINI Laurent) ;  La DIRECCTE (DURAND Nicolas) ; FAF APRIDEV Rhône-Alpes (MARCHANT Dhraïfa, MOREL Claude, RENOUD Anne, SABATIER Thierry, les salariés : BURQUIER Marie-Christine, DREVET Franck, EL BOUKHARI Boudour, PUIVIF Emilie, RUIS Véronique) ; Fédération des Aveugles et Amblyopes de France (CHABOT Céline) ; FIDEV (BEYLE Thierry, DURAND Jean-Paul, JULLEMIER Florence, LESQUERRE Camille, PAGNUCCO Marie-Louise) ; GIHP (DELAVENNE Florence) ; Lyon Presqu’Ile ( LEPINE Bruno) ;  Lyon Olympique Echecs ( PIHOUEE Jean-Louis) ; MDMPH ( LAMURE Françoise) ; La MIETE ( PEIRERA Rui) ; PEP69 (BRONNER Myriam) ; POLE EMPLOI (MAAMERI Yasmine) ; Région Auvergne Rhône-Alpes (CHAIX Sandrine, FURON Médéric, LACAND Nathalie, VEIGA Johana) ; SoluCoach (GIRON-FLECKINGER Edwige) ; Université Lyon 1 (ACQUIER Sabine).

Témoignage : MOREL Manon

Personnes excusées :

ADAPT Rhône (PARIS Nathalie) ; Caisse d’Epargne (GRAVIER Jean-Louis) CAP EMPLOI (LAMANDIN Thierry) ; CTRDV (EGLIN Nicolas) ; Fédération des Aveugles et Amblyopes de France (GENDRON Bruno, MICHEL Vincent) ; FIPHP (GROSTIN Joël) ; Mairie de Lyon 1 (COLOMB Gérard, RABATEL Thérèse) ; Mairie de Lyon 2 (BROLIQUIER Denis, DE LAVERNEE Inès) ; Métropole (KIMELFELD David) ; Passage 33 Villeurbanne (BALDASSARA Catherine) ; RDI (PAGET Valentin).

 

Le lundi 6 juin 2016,IMG_1734

C’est près d’une quarantaine de personnes représentant des administrations ou structures en lien avec l’insertion professionnelle qui ont répondu favorablement à notre invitation.

Anne RENOUD après avoir souhaité la bienvenue à l’ensemble des invités a rappelé les valeurs de solidarité, de démocratie, de transparence, de désintéressement et de laïcité partagées par les associations membres de la Fédération des Aveugles et amblyopes de France.

C’est grâce à la volonté de la Fédération de développer une représentation forte sur la région que notre association a pu se déployer. Le militantisme des adhérents, des bénévoles et des salariés a permis la mise en place de services pour permettre à nos adhérents d’accéder à une meilleure autonomie (service social, d’informatique adaptée et de loisirs et culturel).

Parce que l’inclusion sociale et économique passe, entre autres, par le travail, nous avons souhaité mettre en place ce nouveau service visant à favoriser l’accès à l’emploi des demandeurs d’emploi déficients visuels. Il a reçu un bel accueil à la Région Rhône-Alpes l’an dernier et à la DIRECCTE. Sans le soutien financier et moral de ces 2 Institutions, notre service n’aurait pas pu voir le jour.

Toute l’équipe salariée porte avec le Conseil d’Administration ce service d’appui à l’insertion professionnelle et s’y implique activement.

IMG_1731

La parole est ensuite donnée à Thierry SABATIER, administrateur et Coordinateur bénévole du service.

Il rappelle les chiffres alarmant du chômage des personnes déficientes visuelles seulement 50% d’entre elles sont en emploi. De multiples raisons peuvent expliquer cette situation, en effet, les freins sont nombreux comme par exemple : une méconnaissance du handicap visuel encore prégnante dans le monde de l’entreprise, la problématique d’accès aux informations, la problématique d’accès à une offre de formation plus diversifiée, etc. L’accès à l’emploi est encore aujourd’hui bien souvent un parcours semé d’embuches. Notre service d’appui à l’insertion professionnelle s’est fixé comme objectif d’aider les personnes non ou malvoyantes en recherche d’emploi à lever un maximum de freins afin d’envisager de réelles perspectives d’emploi. Il nous parait important de préciser que notre nouveau service a limité pour le moment son action au département du Rhône. C’est un projet novateur qui s’inscrit dans une phase expérimentale sur une durée de 2 à 3 ans. Cette période expérimentale nous permettra d’évaluer l’impact de notre action sur un panel suffisamment significatif.

A savoir que nous souhaitons accompagner en moyenne 50 bénéficiaires par an (la première année) afin d’être en capacité de proposer un suivi régulier et personnalisé. Cet accompagnement professionnel est réalisé par nos 2 chargés de mission.

Ensuite, nous avons évoqué nos partenariats. Il était pour nous essentiel que notre démarche soit bien comprise par nos partenaires, et plus particulièrement par les dispositifs d’aide à l’emploi déjà existants (Pôle Emploi, Cap Emploi, Mission Locale, MDPH, FIDEV, …). Dès l’élaboration de notre projet, nous avons souhaité rencontrer la plupart de ces opérateurs. Notre projet a reçu d’emblée un accueil très favorable, notamment auprès de Pôle et de Cap Emploi 69. C’était pour nous très important car nous ne souhaitions pas travailler à côté ou contre ces opérateurs mais avec eux.

Comme nous l’indiquions précédemment, notre service a un caractère novateur c’est pourquoi nous avons souhaité proposer un cadre d’intervention suffisamment souple de manière à nous adapter au plus près des besoins de nos bénéficiaires et des acteurs économiques. Cela se traduit par des entretiens individualisés et réguliers (en moyenne une fois par semaine) qui permettent de mettre en place des plans d’actions plus pertinents. Ces notions de réactivité et de pragmatisme sont, selon nous, un gage de plus d’efficacité.

Notre rôle consiste bien évidemment à accompagner les demandeurs d’emploi déficients visuels à définir un projet professionnel cohérent mais qui tienne compte de leurs souhaits. Il est essentiel que la personne soit pleinement actrice de son projet professionnel. Notre accompagnement doit participer à redonner confiance à nos bénéficiaires qui se retrouvent bien souvent découragés par des périodes d’inactivité importantes. A titre d’indication sur les 22 bénéficiaires que nous avons suivis depuis le démarrage de notre activité, 15 personnes sont sans emploi depuis au moins 3 ans.

Nous avons souhaité donner quelques chiffres pour présenter le profil de nos bénéficiaires et pour faire un bilan à 5/6 mois d’activité.

Rappelons qu’au 31 mai 2016, nous avons accueillis 22 personnes composées de 14 femmes et 8 hommes. 5 ont moins de 30 ans, 16 ont entre 30 et 50 ans et 1 personne a plus de 50 ans. S’agissant du niveau de formation : 2 ont un niveau 3ème, 4 ont un niveau CAP/BEP, 11 ont un niveau Bac et 5 ont un niveau Bac + 2 et plus. La majorité de nos bénéficiaires sont malvoyants.

A l’issue de ces 6 mois d’activité, nous avons l’énorme plaisir de constater des sorties « positives ». En effet, une personne à signer un CDI (masseur kinésithérapeute), une personne a signé un CDD de 6 mois renouvelable (agent de piste à l’aéroport St Exupéry), une personne a signé un CDD de 4 mois avec possibilité de renouvellement (vendeur dans une jardinerie Botanique) et une personne a signé un CDD de 12 mois (guide serveuse dans un restaurant qui propose tous les jours des repas dans le noir). Un CDD de 24 mois en contrat aidé a été validé mais ne démarrera qu’en septembre (un poste d’auxiliaire en vie scolaire). Un autre de nos bénéficiaires qui était sans activité professionnelle depuis 10 ans a démarré des missions d’intérim dans les métiers du nettoyage. Pour ce faire, nous avons travaillé en étroite collaboration avec le GIHP et une agence d’intérim spécialisée dans l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap.

Si l’accès à l’emploi est pour nous prioritaire, d’autres indicateurs sont tout autant importants et encourageants. Comme par exemple, 2 de nos bénéficiaires ont pu intégrer des formations en remise à niveau avec pour objectif de poursuivre sur des formations qualifiantes.

Une autre personne va suivre une formation dans un CRP (Centre de Rééducation Professionnelle spécialisé dans la déficience visuelle) sur Paris. D’autres projets de formation sont en phase préparatoire. Nous travaillons également en étroite collaboration avec des centres de formation professionnelle.

Nous avons voulu aussi présenter à nos invités les outils et actions spécifiques que nous avons mis en place pour permettre à nos bénéficiaires de mener à bien leur projet professionnel. Comme par exemple des Ateliers Techniques de Recherche d’Emploi (TRE) adaptés aux capacités fonctionnelles de chacun (nous disposons entre autres d’un plateau technique : PC et Mac adaptés, vidéo-agrandisseur, etc.). Nous avons également mis en place des ateliers de coaching professionnel qui sont animés par une coach professionnelle extérieure. Ces ateliers ont pour objectifs de préparer les personnes à un entretien d’embauche, à savoir mettre en avant ses compétences, à gérer son stress, … Toutes ces actions participent à donner ou redonner un maximum de confiance en ses capacités à travailler et à convaincre un futur employeur.

Nous avons vraiment insisté sur notre souhait de travailler en partenariat et en collaboration avec les différents acteurs économiques et institutionnels.

Nous voulons contribuer à offrir aux personnes déficientes visuelles la possibilité de suivre des formations professionnelles de plus en plus variées, c’est la seule manière d’élargir l’offre de travail de ce public et de répondre ainsi aux besoins du marché de l’emploi.

Pour illustrer nos propos, notre chargée de mission Boudour EL BOUKHARI a présenté une situation et plus précisément le parcours semé d’embûches d’une de ses bénéficiaires Manon MOREL qui a très gentiment accepté de venir témoigner lors de notre inauguration. Notre chargée de mission a donc présenté brièvement le parcours de Manon qui après avoir obtenu un baccalauréat pro en comptabilité s’est retrouvé isolée dans sa recherche d’emploi. Lorsque Manon a intégré notre service, elle était à la recherche d’un emploi depuis 5 ans. L’accompagnement proposé par Boudour El BOUKHARI a permis de mettre en évidence le souhait de Manon de redéfinir un projet professionnel qui corresponde plus à ses aspirations. Boudour parle de l’envie de Manon depuis très longtemps de travailler dans les métiers de la restauration.

C’est à partir de ce souhait que son projet s’est construit, Boudour s’est renseignée auprès de différents organismes afin d’évaluer la faisabilité d’un tel projet. Lors de ses recherches, elle a eu connaissance qu’un restaurateur recherché une ou un déficient visuel en capacité de travailler dans son restaurant sur son nouveau concept de restaurant dans le noir. Il recherchait une ou un candidat pour un poste de serveur. Manon a pris cette opportunité comme une véritable chance pour elle de réaliser son « rêve ».

Elle a donc candidaté et a été retenue. Précisons que Manon est aveugle.IMG_1736

 

 

 

 

 

 

Ensuite, la parole a été donnée à Manon qui est revenue sur son parcours et le découragement qu’elle avait ressentie tout au long de sa période d’inactivité. Elle aurait aimé avoir un accompagnement plus soutenu et personnalisé. Elle nous parle de sa prise de poste et de sa période d’essai qui lui a permis de bien prendre ses marques dans l’organisation et son environnement de travail. Elle nous parle de son plaisir d’aller travailler, de travailler en équipe et en contact direct avec la clientèle. Sa prise de poste s’est faite tout naturellement et toute l’assemblée a été impressionnée.

Elle explique bien que cela fut possible parce que son employeur et ses collègues se sont tous impliqués pour que son intégration se passe au mieux. Manon a su les rassurer par son implication et en répondant tout naturellement au questionnement que pouvait susciter sa cécité. Elle nous dit qu’aujourd’hui elle fait partie intégrante de l’équipe et c’est pour elle un vrai bonheur.

Nous avons eu la chance et le plaisir que son employeur Laurent TRABALZINI (restaurant Le comptoir Joa à Lyon) ait voulu témoigner de son ressenti. Il rappelle lui aussi la prise de poste de Manon et de son questionnement à s’approprier les gestes professionnels à réaliser. Il évoque la phase de mise en situation pour tester le comportement de Manon. Manon s’est appropriée très rapidement les gestes professionnels inhérents au métier de guide serveuse. Il nous dit avoir été impressionné par l’aisance qu’a su montrer rapidement Manon dans sa prise de poste. La relation avec la clientèle était aussi pour lui primordiale et à ce niveau aussi cela se passe très bien. Ce témoignage croisé est pour nous la preuve qu’avec un accompagnement renforcé et collaboratif, des projets professionnels peuvent être mener à bien, c’est notre ambition.

Manon et son employeur sont chaleureusement applaudis.

IMG_1742Pour conclure, la parole est laissée, dans un premier temps, à Sandrine CHAIX, représentant Monsieur Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région Auvergne Rhône-Alpes. Elle souligne l’intérêt de notre association et des actions que nous mettons en œuvre pour favoriser l’insertion sociale et professionnelle des personnes en situation de handicap visuel. Elle revient et salue le côté militant de notre association qui agit pour une citoyenneté pleine et entière des déficients visuelles.

Que notre association est gérée en grande partie par des déficients visuels. La Région est sensible à l’effort financier fait par notre association pour mener à bien de nouveaux projets.

Elle souhaite soutenir notre action et notre démarche et remercie personnellement Anne RENOUD et Thierry SABATIER pour leurs engagements bénévoles.

Enfin la parole est donnée à Nicolas DURAND représentant la DIRECCTE Auvergne Rhône-Alpes. M. DURAND nous encourage et félicite notre motivation et enthousiasme. Il nous souhaite de poursuivre ainsi.

Les échanges se sont poursuivis autour du verre de l’amitié et d’un délicieux cocktail préparé par le « Petit Bugey ». Ces échanges ont permis de créer ou renforcer les liens entre les différentes structures invitées. Les échanges ont été très conviviaux et riches.

Nous remercions très sincèrement l’ensemble des participants et nous ne résistons pas à l’envie de partager avec vous, les mails de remerciement reçus juste quelques heures après la fin de cette cérémonie :

Premier témoignage :

« Je tiens à vous remercier de votre invitation du 6 juin 2016 pour l’inauguration de votre Service d’Appui à l’Insertion Professionnelle pour les demandeurs d’emploi Déficients Visuels. Toute mes félicitations à vous ainsi qu’à toute votre équipe pour votre implication et vos résultats auprès de vos bénéficiaires, la présentation que Manon à fait en est une preuve. J’ai apprécié ce moment d’échange et de convivialité avec vos différents partenaires autour de ce délicieux cocktail servi avec le sourire et la bonne humeur de votre équipe. Cordialement ».

Deuxième témoignage :

« Pour ma part, ça a été une découverte très instructive. Je n’imaginais pas autant de difficultés pour qu’une personne non voyante ou mal voyante trouve un emploi. Les 50% annoncés de chômage m’ont laissé sans voix. Au plaisir de vous rencontrer de nouveau. A très bientôt ».