L’atelier modelage d’argile

18600544_612705778934895_804817579_n

Jacqueline, Aboubacar et Vahé tout sourire devant les réalisations du jour.

L’association FAF APRIDEV Rhône-Alpes propose depuis plus de 4 ans un atelier de modelage d’argile à ses adhérents, dans ses locaux situés dans le 2ème arrondissement de Lyon. Une fois par mois, plusieurs membres de la structure se retrouvent durant 2 heures autour de Jacqueline, l’animatrice de l’atelier pour s’exprimer à travers l’art, et ainsi partager leurs émotions par le biais de la création. Et le résultat est souvent très éloquent !

Assis autour d’une table rectangulaire d’environ 10 m² recouverte d’une nappe épaisse, Christian, Vahé et Jaqueline entrent en contact avec l’argile, leur principal allié artistique. Souple et agréable à modeler, ce matériau leur permet de voyager au fond de leur âme pour y puiser leur inspiration. Ici, les idées ne tarissent pas. Des sculptures d’êtres humains, et d’animaux, des gâteaux et autres roses en argile se côtoient avec humour dans la salle qui abrite la rencontre. Petite sculpture de paysan en main, Christian Cordier, Vice-Président de FAF APRIDEV Rhône-Alpes explique, le sourire aux lèvres, l’origine de son œuvre par un simple fait de hasard.  « Je sais rarement sur quoi je vais travailler avant de démarrer. Ce n’est qu’une fois que j’ai l’argile sur les paumes de mes mains, que je commence à imaginer l’issue de ma création. J’éprouve cependant une certaine attirance pour les personnages ».

Vahé Boghossian, un autre membre du groupe est quant à lui attiré par les objets inanimés. Et en ce mardi du mois de mai, ce sont les roses qui sont à l’honneur. « Aujourd’hui, je savais déjà ce que je voulais faire avant d’être là. Ce n’est pas souvent le cas, j’en suis donc ravi !».

L’argile est un matériau de choix pour le sculpteur. Facile à travailler, économique, mais durable et solide après cuisson. Réutilisable, elle offre une grande liberté d’expression. Ce qui lui vaut toute l’affection de ces adhérents de FAF APRIDEV. « Le simple fait de taper  fort sur les boules que l’on forme sans se faire mal procure du plaisir », déclare Vahé avant d’ajouter : « le plus beau avec l’argile, c’est le fait de pouvoir revenir en arrière quand notre création ne nous plaît pas, et de changer d’avis autant de fois qu’on le souhaite. C’est un très bon moyen d’expression » conclut-il.

Pour faire du modelage d’argile, il est impératif de disposer d’un certain nombre d’outils. Jaqueline donne ici des précisions. « L’instrument le plus important est la main! Faire une sculpture en argile c’est d’abord le plaisir sensuel du contact avec la matière. Mais néanmoins, quelques instruments peuvent aider, là où la main manque de précision! Les mirettes et ébauchoirs aident à creuser la terre de différentes façons, d’où leurs formes variées. Le bol d’eau est obligatoire » .

Après la phase du modelage, les œuvres passent à la cuisson. Là, deux étapes essentielles sont à respecter : Une première cuisson lente à feu « doux » – environ 600°, suivie d’une cuisson plus rapide à grand feu – entre 900° et 1200°- selon la qualité de la terre. La première cuisson permet d’évacuer toute l’eau contenue dans la sculpture en profondeur alors que la deuxième cuit réellement l’argile. Cette phase dure environ 24 heures avant d’ouvrir le four. A la FAF APRIDEV, les cuissons ont lieu quasiment une fois par trimestre.

Les participants que nous avons rencontrés invitent toutes personnes passionnées d’art et intéressées par les nouvelles découvertes à faire un tour dans cet atelier de modelage qui selon eux, est une véritable source de bonheur et d’inspiration.

 

Rédaction :

Aboubacar Somah BOKOUM