Rapport d’activité 2017

Avant-propos :

L’année 2017 a poursuivi les projets initiés les années précédentes. Les services de l’appui à l’insertion professionnelle, du social ainsi que celui de l’accès à l’offre culturelle et aux loisirs ont continué à se développer, la fréquentation de ces trois services a enregistré une nette augmentation à Lyon comme à Bourg en Bresse pour les deux derniers services uniquement puisque l’appui à l’insertion professionnelle est ouvert aux personnes résidant dans le Rhône. Seul le service des nouvelles technologies montre une diminution de son activité, surtout en ce qui concerne les cours individuels.

Par ailleurs, FAF APRIDEV Rhône-Alpes a déployé le service culture et loisirs qui montre une large évolution depuis plusieurs années en créant un poste d’agent accueil – animateur qui s’est traduit par l’embauche à temps partiel de Roseline BENEKIAN.

L’association a poursuivi et renforcé le développement de sa communication vers ses adhérents en éditant les agendas des activités tous les mois, un APRIDEV info par trimestre et de nombreux flash infos. Nous avons également poursuivi notre communication vers le public par la mise à jour régulière du site Internet et l’envoi de communiqués par la presse et Facebook.

Nos actions militantes se sont traduites par des séances de sensibilisation auprès des élèves de l’école d’aides-soignants d’Esquirol, des référents H+ des centres de formation de la région Auvergne Rhône-Alpes, par l’organisation de « fenêtre ouvertes sur le handicap visuel » l’une en février sur le sport qui a rassemblé une petite centaine de participants, plusieurs ont apprécié de visiter les stands entre les deux tables rondes et même de s’essayer au tandem ou au tango ! Une deuxième, en novembre, sur l’emploi a rassemblé 180 personnes, professionnels et déficients visuels. Les témoignages des demandeurs d’emploi déficients visuels ont montré la complexité de leur parcours. Les professionnels de FAF APRIDEV et de CAP EMPLOI 69 ont expliqué comment prendre en compte la singularité de chacun pour amener les personnes vers un projet professionnel réaliste tout en tenant compte de leurs aspirations et de leurs compétences. Nous avons également organisé une journée portes ouvertes en septembre.
Enfin, sur le plan régional, FAF APRIDEV RHÔNE-ALPES s’est activement impliquée au développement de synergies régionales par l’essor du Comité Auvergne/Rhône-Alpes des Déficients Visuels (CAURADV) et a co organisé avec le CTRDV et les ARAMAVIENS le rallye des vieilles voitures à St Just – St Rambert dans la Loire le 14 octobre 2017. Grâce au travail performant du CTRDV, quarante-sept road books ont été conçus et adaptés en audio, braille ou encore dans la taille et la police de caractères qui convenait le mieux. Ainsi les copilotes déficients visuels ont guidé les pilotes. Ces derniers n’avaient pas imaginé un instant que ce fut possible ! Nos félicitations vont à Yvette qui a remporté ce rallye et également à tous les participants voyants ou non qui ont relevé un sacré défi !

Administration et organigramme :

Election du bureau :

Le premier Conseil d’Administration qui a suivi l’Assemblée Générale du 8 avril 2017 a procédé au renouvellement du bureau de l’association :

·        Présidente : Anne RENOUD

·        Premier Vice-Président : Christian CORDIER

·        Second Vice-président : Soledad REDONDO

·        Secrétaire général : Jean-Pierre GAILLOT DREVON

·        Secrétaire général adjoint : Thierry SABATIER

·        Trésorier : Jean-Luc DHOMMÉE

·        Trésorier adjoint : Alain GORRÉ

Autres administrateurs : Thierry BEYLE, Marie CAMPONE, Dhraïfa MARCHANT, Claude MOREL et Laurent TISSIER.

En 2017, le conseil d’administration s’est réuni cinq fois. Les commissions loisirs, communication et projet se sont réunies deux fois. La commission projet s’est déplacée à Orléans pour connaître le mode fonctionnement de l’association FAF Val de Loire.

Nous avons été reçus par Thierry NICOLE, ancien Président de l’association, Bruno GENDRON, Président et par la Directrice du SAVS. En juin à l’association, une réunion de travail s’est organisée avec Mireille PRESTINI, directrice générale de la Fédération, pour élaborer une convention de partenariat pour les années de 2018 à 2020. Après plusieurs modifications de l’écriture, cette convention a été adoptée au conseil d’administration de FAF APRIDEV en décembre et par celui de la Fédération en février 2018. Celle-ci fixe les engagements mutuels. La fédération nous apporte une aide en numéraire et aussi technique pour rechercher des subventions des projets ou de fonctionnement. FAF APRIDEV s’engage à représenter la Fédération en région, à participer à différents groupes de travail organisés à Paris et à répondre aux appels à projet au côté de la Fédération chaque fois que le projet concerne les activités de l’association.

Enfin pour faire suite au Dispositif Local d’Accompagnement (DLA) de 2016, il est convenu de construire et rédiger un projet associatif : un document qui, partant des valeurs fondamentales et des éléments historiques de l’Association, puissent mettre au jour un fonctionnement et des activités pour FAF APRIDEV, en accord avec ses objectifs et orientations stratégiques retenues par tous ses membres.  Nous avons, donc, élaboré le projet associatif sur cinq ans. Il sera présenté à l’assemblée générale de 2018.

Organisation et fonctionnement :

L’organisation existante en 2015 est maintenue en 2016. Anne RENOUD, présidente et Jean-Luc DHOMMEE, trésorier, sont chargés de la gestion des ressources humaines. Anne RENOUD organise la gestion des salariés, des stagiaires et des bénévoles, Jean-Luc DHOMMEE est chargé de la gestion des salaires en lien avec notre cabinet comptable.

Véronique RUIS, assistante administrative, assure et effectue la saisie de la comptabilité. Elle vient également en relai de la Commission communication pour l’envoi des bulletins, lettres d’informations et courriels aux adhérents.

Emilie PUIVIF a vu son temps de travail augmenté de 24 à 32 heures par semaine. Elle assure une veille juridique pour l’élaboration de fiches sociales et d’articles pour la Fédération des Aveugles et amblyopes de France. Elle aide également à l’alimentation en articles du site Internet. Elle assiste le Conseil d’Administration pour la recherche de subventions et de partenaires pour l’association. Elle intervient également auprès du service d’appui à l’insertion professionnelle.
Roseline BÉNÉKIAN a rejoint l’équipe le 24 avril. Elle est en contrat aidé de 24 heures hebdomadaires pour 12 mois. Elle travaille en soutient à l’organisation des activités culturelles et de loisirs. Ses missions : tenir des plannings et organiser les ateliers, recueillir les envies des adhérents afin de proposer de nouvelles activités, de rencontrer des nouvelles structures ou clubs sportifs de droit commun pour favoriser l’inclusion, rédiger des fiches de bonnes pratiques, etc.

Véronique, Emilie et Roseline assurent l’accueillent physique et téléphonique. Elles participent à certaines activités de loisirs.

Franck DREVET, formateur en nouvelles technologies travaille 24 heures hebdomadaire. Il a souhaité stopper son activité fin août 2017.

Pierre-Marie MICHELI l’a remplacé dès le mois de mai pour une période de tuilage avant son départ.

Marie-Christine BURQUIER, Assistante du service social travaille 22,5 heures hebdomadaires, dont cinq heures sont consacrées à des travaux pour la Fédération. Durant son arrêt maladie, elle a été remplacée par Claire PARISEL de mi-octobre à fin décembre. Elle poursuit la mission en complément des heures de travail de Marie-Christine jusqu’au 13 avril 2018.

Boudour EL BOUKHARI a rejoint l’équipe le 1er décembre 2015 et Hanae MATSUHARA ont assuré le service d’appui à l’insertion professionnel comme chargés d’insertion. Elles accueillent les bénéficiaires du service. Ils travaillent 24h par semaine. Boudour a été en contrat aidé jusqu’au 30 novembre. Hanae, à l’issue de son CDD de 12 mois, a signé un CDI qu’elle a rompu en octobre voulant réorienter son projet professionnel comme psychologue, sa formation initiale.  Du fait de la non reconduction de ces contrats CUI CAE par le nouveau gouvernement, du départ d’Hanae et de la reconduction de la subvention de la région Auvergne, Rhône-Alpes nous avons proposé à Boudour un CDI de 32 heures hebdomadaires.

Accueil de stagiaires :

FAF APRIDEV RHÔNE-ALPES est régulièrement sollicitée par des demandes de stages émanant d’étudiants de l’enseignement supérieur ou de lycéens.

Nous avons accueilli en 2017 uniquement Aboubacar SOMAH BOKOUM, étudiant en Licence 3 Information-Communication, parcours Médias, journalisme et numérique. Il a rédigé plusieurs articles qui sont disponibles sur notre site. Ils ont été publiés pour certains dans la revue « La canne blanche « et dans « L’APRIDEV info ».

Faute de place dans les locaux, nous n’avons pas pu accueillir davantage de stagiaires comme nous le faisions les années précédentes.

 

Activités au siège de l’association

 

I/ Les Activités du service administratif 2017 :

·        Accueil physique des personnes fréquentant l’association, préparation café, service, vaisselle rangement ;

·        Accueil téléphonique ;

·        Assurer l’interface entre les personnes de l’association et les interlocuteurs extérieurs (apporter un premier niveau de réponse aux demandes et problèmes courants , identifiés et analysés, en conciliant satisfaction de l’interlocuteur et intérêt de l’association ;

·        Mise en page, relecture, correction, mise sous plis, envoi de documents de communication (APRIDEV Info, Agenda des activités, etc.) ;

·        Assister la présidente et les administrateurs dans le cadre de leurs missions ;

·        Gestion des ressources humaines avec Jean-Luc DHOMMEE ;

·        Planification et organisation des rendez-vous, réunions, déplacements, loisirs ;

·        Assurer le suivi et la gestion du fichier adhérents ;

·        Assurer la frappe et la mise en forme de documents (courriers, notes, bulletins d’informations, flashs infos…) ;

·        Envoi de flash Info, mails à destination des adhérents, des partenaires extérieurs ;

·        Enregistrer, trier et dispatcher le courrier-Déposer le courrier à la poste ;

·        Assurer les tâches de secrétariat courantes ;

·        Création de documents de communication (plaquettes, affiches, flyers, communiqués de presse, etc.) ;

·        Mise à jour du site internet, du site Facebook ;

·        Suivi du stock, achat fournitures ;

·        Contribution à l’utilisation rationnelle des services et des fournitures ;

·        Optimisation des coûts de frais de déplacement (recherche des meilleurs tarifs) ;

·        Optimisation des coûts des consommables (fournitures, etc…) ;

·        Optimisation des services extérieurs ;

·        Préparation, participation aux repas festifs, repas sans voir, conférences, Fenêtre Ouverte, portes ouvertes, Assemblée Générale, Rallye du centenaire, voyage à Cuba, sortie à Miribel, etc. ;

·        Inscription des adhérents aux activités, cotisations, places de théâtre ;

·        Veille sociale ;

·        Rédaction compte-rendu réunion d’équipe ;

·        Suivi de la comptabilité avec Jean-Luc Dhommee, le trésorier et le comptable ;

·        Recherche et rédaction de dossiers de demande de subvention (mairie de Lyon, mairie de Bourg-en-Bresse, Métropole, FDVA, Région Auvergne Rhône-Alpes, subvention député Muet, Fondation Brageac, DIRECCTE) – Rapport financier pour FDVA, pour la fondation harmonie mutuelle, pour la région ;

·        Préparation sensibilisation à la déficience visuelle (Handiplace) ;

·        Statistiques SAIPDV, suivi des dossiers, tableau de suivi, rédaction avec Thierry Sabatier et Boudour du bilan de l’action coaching professionnel, du bilan d’activité du service d’appui à l’insertion professionnelle ;

·        Suivi SupporTic ;

·        Suivi des stagiaires (Suivi du stage de Bokoum Aboubacar étudiant en Licence 3 Information-Communication, parcours Médias, journalisme et numérique) ;

·        Rédaction d’article compte-rendu d’activités, article pour la canne blanche, pour le site internet en collaboration avec Marie Christine Burquier et Claire Parisel.

 

 II/ Service d’appui à l’insertion professionnel pour demandeurs d’emploi Déficients visuels (SAIPDV) :

Bilan de l’activité du SAIPDV FAF APRIDEV pour la période du 1er janvier 2017 au 31 décembre 2017

Notre service d’appui à l’insertion professionnelle dédié aux personnes en recherche d’emploi déficientes visuelles a accompagné au 31 décembre 2017 : 62 personnes. Nous rappelons que notre service aujourd’hui n’est ouvert qu’aux personnes résidant dans le département du Rhône.

Important : Nous travaillons en collaboration permanente (par mails, par téléphone, ou en entretiens tripartites) avec nos prescripteurs, c’est à dire avec les conseillers Cap Emploi, Pôle Emploi, Mission Locale, …

Notre service a démarré en décembre 2015 et depuis n’a cessé de maintenir et de développer sa collaboration avec l’ensemble des acteurs institutionnels et économiques œuvrant pour favoriser l’accès à l’emploi des personnes en situation de handicap.
1/ Actions d’accompagnement réalisées :

Chacun de nos accompagnements se traduit par des entretiens fréquents, en présentiel et par téléphone, (en moyenne 2 à 3 par mois) avec chacun de nos bénéficiaires. Notre accompagnement renforcé s’attache à prendre en compte les conséquences fonctionnelles et psychologiques inhérentes à la déficience visuelle. Notre équipe pluridisciplinaire se compose de 2 chargées de mission, d’une assistante sociale, d’un formateur spécialisé et d’une assistante technique.

Afin d’avoir une photographie significative du profil de notre public, nous avons réalisé des statistiques croisées au regard des critères suivants : l’âge, le niveau de qualification, la durée d’inactivité. Si Vous le souhaitez nous pouvons vous transmettre ces informations « Statistiques » ultérieurement.

Nous remarquons que notre public a dans sa majorité un niveau de formation au moins égal à un niveau baccalauréat, avec un grand nombre ayant suivi des formations dans les métiers du secrétariat et/ou du tertiaire.

Le travail d’accompagnement consiste à définir ou à renforcer un projet professionnel qui corresponde aux aspirations de la personne mais qui soit aussi cohérent et porteur de réelles perspectives d’insertion professionnelle.

Sorties positives :

L’ambition de notre service est d’accompagner un maximum de nos bénéficiaires à l’emploi ou au retour à l’emploi. Pour autant, nous souhaitons mettre également en évidence d’autres éléments de parcours positifs tels que : la mise en situation professionnelle à travers des stages en entreprise, de la préformation dans le cadre de remise à niveau, de la formation qualifiantes, etc.
En 2017, nous avons comme sorties positives :

– 9 contrats de travail en CDD. Dont un poste d’agent d’accueil-animatrice, un poste de formateur en informatique adaptée, un poste d’opérateur de production, un poste d’assistante d’éducation, un poste d’agent de restauration polyvalent, un poste d’agent d’accueil en crèche, un poste d’agent administratif au service ressources humaines de la mairie de Vaulx en Velin, un poste de vendeuse au monoprix de la Part Dieu, un poste d’auxiliaire de vie dans l’entreprise « aide et bien-être ».

– 3 formations qualifiantes. Formation en kinésithérapie à l’IFMKDV (Villeurbanne) et Formation d’agent d’entretien des bâtiments au Clefs de l’atelier (Oullins) et obtention du diplôme. Il doit signer un contrat d’apprentissage en septembre et un bénéficiaire intègre le CRP Forja à Paris pour faire une remise à niveau et un accompagnement FLE.

– 1 contrat dans le cadre du service civique chez Handisport sur un poste d’animateur sportif et 1 contrat dans le cadre du service civique à l’association culture pour tous.

– 3 contrats dont un aidé d’assistante de vie scolaire.

– 1 contrat de professionnalisation à la société Eurovia

Eléments de parcours positifs :

– 1 de nos bénéficiaires est en rééducation fonctionnelle à la FIDEV

– 3 de nos bénéficiaires suivent des formations de remise à niveau : un bénéficiaire suit une formation de remise à niveau à l’IFRA qui sera suivi d’une formation qualifiante, un de nos bénéficiaire est formation de praticien bien-être à l’école Azenday, un de nos bénéficiaire a démarré une pré orientation professionnelle au sein de l’ADAPT.

– 1 mission en intérim dans les métiers du nettoyage. Cet accompagnement se fait en collaboration étroite avec Mme Florence DELAVENNE(GIHP). Travail collaboratif également avec la structure Estime qui propose du travail en intérim à un public en situation de handicap. L’objectif à terme est de pouvoir proposer à ce bénéficiaire un emploi plus stable et pérenne.

Tout au long de nos accompagnements, nos chargées de mission proposent, en fonction des situations et des besoins, des ateliers collectifs visant à participer à les mobiliser davantage dans leurs démarches et dans leurs réflexions face à leurs recherches d’emploi.

Pour ce faire depuis le démarrage de notre service, des ateliers techniques de recherche d’emploi ont été réalisés (en moyenne 1 par mois). Pour répondre à la demande de nos bénéficiaires de pouvoir se réunir entre eux afin d’échanger sur leurs propres parcours et sur leurs retours d’expérience, nous avons mis en place des ateliers d’échange (autour d’un café !), nous constatons la nécessité de poursuivre et développer ce type de rencontre. Ces moments sont très importants, selon nous, car ils participent à créer du lien social et contribuent à remobiliser et redonner de la confiance en soi. Une quinzaine de bénéficiaires participent à ces cafés.

Rappelons qu’une des conséquences du handicap visuel est bien souvent l’isolement social. Il est donc difficile de dissocier la capacité à s’insérer socialement à la capacité d’insérer professionnellement.

Un groupe « bien-être » a été initié par nos chargées de mission. Ce groupe constitué de quatre bénéficiaires a été mis en place afin de permettre aux bénéficiaires dont le projet professionnel s’oriente vers le massage bien être de pouvoir partager leurs connaissances, s’exercer (ils se massent les uns les autres), ces rencontres les dynamisent et ils peuvent faire évoluer leur pratique. Nous leurs avons aussi permis de rencontrer des professionnels exerçant dans ce secteur d’activités.
2/ Actions en direction des partenaires et acteurs économiques :

Depuis l’ouverture de ce service, nous avons développé un travail collaboratif avec différents acteurs. En premier lieu, nous avons rencontré et posé les modalités d’une collaboration avec nos prescripteurs « naturels », c’est à dire le réseau Cap Emploi, et plus particulièrement avec Cap Emploi Rhône (contacts : Thierry LAMANDIN et Angélique DUPREY). Un travail collaboratif est également mené avec Pôle Emploi (contact : Yasmine MAAMERI) et avec les Missions Locales (contact : Catherine CHAUDRON). Ce travail collaboratif est constant, notamment avec le dispositif Cap Emploi 69 (points tous les 2 mois entre Mme DUPREY et notre service sur le suivi de l’ensemble des bénéficiaires suivis par nos 2 structures).

Des contacts et des rencontres ont été aussi réalisés avec des prestataires spécialisés dans la déficience visuelle, comme par exemple la FIDEV (centre de rééducation fonctionnelle et centre labellisé par l’AGEFIPH pour réaliser les PPS (*), le CTRDV (centre technique régionale pour déficients visuels), …

(*) : PPS => Prestations Ponctuelles Spécifiques ayant pour objectif d’identifier et de mettre en œuvre les techniques de compensation dédiées aux personnes déficientes visuelle.

Nous développons également des collaborations ou des mises en contact avec un grand nombre de centres de formation (contacts : référents H+ ou autres) et avec le tissu économique, c’est à dire des contacts avec des entreprises ciblées en fonction du projet de nos bénéficiaires. Mais aussi dans un cadre plus prospectif avec des entreprises ou des groupements d’entreprises susceptibles de pouvoir accueillir un salarié en situation de handicap visuel. A titre d’information, nous avons contacté la CGPME et le club MEDEF. Une rencontre a été réalisée avec la CGPME (contact : Mme LINARES).

A titre d’indication, voici quelques noms d’organismes ou d’entreprises que nous avons contactées ou rencontrés : PENELOPPE, ADECCO Insertion, KELLY Services, CDG 69, Mutuelle Harmonie, CPRC (Club des Professionnels de la Relation Client d’Auvergne Rhône Alpes), La direction régionale de l’Urssaf (contact DRH : M. Ramon BALDIE), la direction générale de la CNAM 69, etc.

Nous sommes également en contact avec certaines entreprises adaptées.

Cette mise en relation avec le monde de l’entreprise fait partie intégrante de notre accompagnement afin de permettre à nos bénéficiaires d’avoir la possibilité « d’entrouvrir » la porte des entreprises qui leur est bien souvent inaccessible.

De créer les conditions qui permettront autant à nos bénéficiaires qu’à l’employeur d’envisager une collaboration efficace. L’idée est de lever les éventuels « préjugés négatifs » que peuvent avoir la personne déficiente visuelle et le recruteur.

Nous accompagnons les personnes étape par étape, pour d’abord, lever les premiers freins pour pouvoir ensuite élaborer le projet professionnel. Pour rappel, nos chargés de mission à l’issue de la phase diagnostic propose un plan d’action qui vise à donner à nos bénéficiaires les moyens d’avancer dans leurs démarches d’accès à l’emploi.

Une des plus-values de notre accompagnement est le temps que nous pouvons accorder à chacun des bénéficiaires suivis. Cette disponibilité participe, selon nous, à créer un lien de confiance entre la personne et notre équipe. Il est à noter qu’un grand nombre de nos bénéficiaires sont véritablement découragés après des années de recherches infructueuses. Il est donc essentiel pour ce type de public de ne pas brûler les étapes pour « in fine » gagner en efficacité. L’important pour nous est de pouvoir agir à différents niveaux : de son projet professionnel, de sa problématique sociale, mais aussi au niveau de son comportement, de son assiduité, etc.

3/ Actions proposées par un prestataire extérieur :

Comme il est indiqué dans le descriptif de notre projet, nous avions dès la mise en place de notre nouveau service de proposer à nos bénéficiaires des ateliers visant à travailler sur les thématiques suivantes : comment se présenter face à un potentiel recruteur, comment valoriser son savoir-faire, ses compétences, comment gérer son stress et sa perte de confiance, comment se préparer à un entretien d’embauche (avec simulation d’entretien d’embauche) ; …. Pour animer ces ateliers, nous avons fait appel à une coach professionnel (Mme Edwige GIRON FLECKINGER). Avant de lancer cette action, nos chargés de mission et le coordinateur du service (Thierry SABATIER) ont organisé des rencontres de travail avec la coach professionnel de manière à optimiser l’accueil de nos bénéficiaires dans la conduite de ces ateliers. Nous avons souhaité constituer pour chaque session des groupes comprenant 4 à 6 personnes maximum. Cela s’explique par la volonté de privilégier le temps de disponibilité accordé par la coach auprès des participants.
Rappelons que chacun de ces ateliers se fait dans nos locaux et sur notre plateau technique équipé d’aides techniques et de postes informatiques adaptés à la déficience visuelle.

– En 2017, une dernière session a été proposée avec un nouveau groupe de 3 nouveaux participants.

Notre action « Coaching Professionnel » dédiée et adaptée aux demandeurs d’emploi déficients visuels a démarré en juin 2016 et s’est terminée en février 2017.

Rappel des intitulés des 5 ateliers réalisés pour chacune des sessions :

Atelier 1 : « Valoriser son CV et sa candidature » (en groupe)

Atelier 2 : « Valoriser son CV et sa candidature » (en RDV individuels)

Atelier 3 : « PITCH, Savoir se présenter en 3 minutes » (en groupe)

Atelier 4 : « Préparer ses entretiens d’embauche » -partie 1- (en groupe)

Atelier 5 : « Préparer ses entretiens d’embauche » -partie 2- (en groupe)

Ces ateliers « coaching professionnel » adaptés ont véritablement aidé nos bénéficiaires à retrouver confiance en eux et en leurs capacités de travail. Ces ateliers les ont aidés également à être mieux armés face à de futurs recruteurs. Ce travail de « coaching professionnel » s’est toujours fait en collaboration avec nos deux chargées de mission (Mme El Boukhari et Mme Matsuhara) dans le cadre d’un accompagnement personnalisé et renforcé.

Nous souhaiterions pouvoir de nouveau mettre en place des ateliers coaching pour l’année 2018.

4/ Actions de sensibilisations :

Notre service peut intervenir, en fonction de la demande, auprès des entreprises ou d’autres organismes pour faire des sensibilisations à la déficience visuelle. L’objectif d’une sensibilisation est d’apporter de la connaissance et des conseils pratiques comme par exemple sur les techniques de guide.

Nous avons animé le 11 mai 2017 une journée de sensibilisation à la déficience visuelle à la demande du CRDI (Centre Ressources Directh Idee) dans le cadre de la formation des référents H+ de la Région Auvergne Rhône-Alpes.

5/ En conclusion :

Après 2 années d’activité, nous constatons sur le terrain un vrai besoin d’accompagnement professionnel spécialisé en direction des demandeurs d’emploi non ou malvoyants.

Notre objectif initial était de pouvoir accueillir la 1èreannée entre 40 et 60 personnes maximum. Cet objectif est atteint dans la mesure où notre dispositif a accueilli en 2016, 45 personnes et en 2017,62 personnes (au 31décembre 2017).

Même si nous travaillons au quotidien à communiquer et à informer les différents dispositifs d’aide à l’emploi existants, il est nécessaire de maintenir et de renforcer un travail collaboratif avec nos principaux partenaires.

Notre service est tout récent et novateur, il s’adresse malgré tout à un public peu nombreux au regard de l’ensemble de la population en situation de handicap. Il est donc essentiel pour nous de travailler avec ces dispositifs « institutionnels » de manière à garantir un accompagnement optimal.

Même si les personnes qui nous sont orientées sont pour la majorité en grande difficulté face à l’emploi, nous sommes convaincus qu’en mobilisant leurs énergies, leurs savoir-être, leurs savoir-faire, et en mobilisant l’ensemble des acteurs économiques, nous pouvons les aider significativement à valider un projet professionnel et à trouver un emploi.

Depuis l’ouverture de notre service, 26 de nos bénéficiaires ont repris une activité professionnelle ou sont dans des parcours de formations qualifiants. Ce résultat est pour nous très encourageant et nous pousse à nous investir davantage dans ce travail d’accompagnement renforcé et adapté aux problématiques visuelles.

Nous développons notre relation entreprise car il est primordial que notre association, et plus particulièrement notre service d’appui à l’insertion professionnelle, enrichisse son « réseau entreprises » afin de faciliter le lien entre nos bénéficiaires et le marché du travail.

Pour conclure, notre service d’appui à l’insertion professionnelle n’aurait pu démarrer sans le soutien financier de la Fédération des Aveugles de France, de la Région Auvergne Rhône-Alpes, la DIRECCTE, la Fondation Harmonie Solidarités, et EDF. Nous tenons à les remercier vivement.

Nous remercions également nos partenaires (Pôle Emploi 69, Cap Emploi 69, Mission Locale 69, …) avec qui nous avons pu construire une collaboration régulière. Ces soutiens nous ont permis de mener à bien ces 2 premières années d’activité qui s’inscrivent dans une phase expérimentale de 3 ans (2016, 2017 et 2018). Ainsi, nous serons en capacité de mesurer l’impact de notre accompagnement professionnel sur un panel de personnes suffisamment significatif et représentatif.

III/ Activités culturelles et de loisirs FAF APRIDEV 2017 :

Le service des activités culturelles et de loisirs :

·        A vu la création d’un poste accueil animatrice loisirs en avril dans le cadre d’un contrat aidé. La candidature de Roseline BENEKIAN a été retenue.

·        A participé à la création du Groupe Culture de la Ville de Lyon dans le cadre de sa Commission Communale d’Accessibilité.

·        A participé à l’inauguration du parcours tactile du musée Lugdunum.

·        A participer à la préparation d’une sensibilisation des élèves de l’école Jean Jaurès vers l’accès à la culture par les déficients visuels, réalisation prévue début 2018.

·        A préparé un voyage à Cuba pour 14 participants, prévu pour février 2018.

Le service a proposé les activités :

·        2 ateliers théâtre mensuels, préparation d’une représentation prévue pour janvier 2018 : 6 participants.

·        1 atelier mensuel modelage argile : 2 à 5 participants.

·        2 rencontres mensuelles jeu d’échecs : 4 à 6 participants.

·        1 atelier mensuel d’écriture : 7 participants.

·        2 cours mensuels d’espagnol : 11 participants.

·        2 cours mensuels d’anglais : 7 participants.

·        2 rencontres mensuelles jeu de Tarot : 4 à 6 participants.

·        1 présentation initiation à la sophrologie : 6 participants.

·        1 soirée lecture atelier d’écriture.

·        9 balades urbaines : 6 participants.

·        1 journée sortie estivale : 18 participants.

·        1 cours de tango hebdomadaire à l’association Studio Tango Argentino : 2 à 5 participants.

·        2 repas festifs : 26 participants.

·        1 fête nouvelle année et scène ouverte : 60 participants.

·        1 gouter de Noël : 7 participants.

·        1 réunion pour suggestion d’activités : 6 participants.

·        2 expositions vente de bijoux.

·        2 présentations collections aux Galeries Lafayette.

·        1 rencontre adhérents-bénévoles.

·        2 présentations de pièces de théâtre accessibles.

·        La vente de places de théâtre.

·        La mise à disposition hebdomadaire d’un couloir de piscine.

Des visites de musées ou autres établissements :

·        1 au musée du cheminot à Ambérieu : 14 participants.

·        2 au Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation : 12 et 11 participants.

·        1 aux Archives Municipales de Lyon : 12 participants.

·        2 au jardin botanique du parc de la Tête d’Or.

·        5 au musée des Beaux-Arts de Lyon.

 

IV/ Espace multimédia et nouvelles technologies :

SUIVI   INDIVIDUEL au siège de l’Association :

Environ 30 personnes pour une formation d’environ 5 h par personne.

Formation PC et découvertes du Mac. Formation des téléphones portable, IPhone, Smartvision, BlindShell.

Quelques visites à domicile pour de l’assistance ou du dépannage informatique.

Mais aussi de l’aide et du dépannage par téléphone.

ANIMATIONS COLLECTIVES :

Formation au centre Gallieni : 60h, Formation des bases sur PC, avec présentation des smartphones et autres technologies.

·        Présentation de logiciels adaptés, téléphonies et ordinateurs

À l’APRIDEV avec environ 4 à 8 personnes

·        Présentation du localisateur : 8 personnes

·        Présentation du lecteur d’écran IPRA sous Linux 1 personne

·        Présentation sur Word mise en page d’un courrier et mise sous enveloppe vitrée 7 personnes.

·        Présentation smartphone BlindShell, 6 personnes.

·        Présentation site internet handicapzéro.com

·        Découverte de l’ensemble des OCR sur Windows, 6 personnes.

·        Groupe informatique partage application et utilisation IPhone.

Embossage de documents :

1 agenda par mois et un APRIDEV info par trimestre.

Et d’autres documents comme des paroles de chanson ou des textes en espagnol.

Autres :

Participation aux journées informatique à la FAF à Paris.

 PARTICIPATION A LA PORTE OUVERTE

Avec réception de public pour information, et renseignement sur les différentes formations proposées.

Pour les fenêtres ouvertes, accueil et rencontre avec le public.

Occasionnellement, test de l’accessibilité des sites internet ainsi que des applications sur les smartphones.

Formation informatique à la Fédération des Aveugles de France, 3 niveaux sur NVDA, Jaws et Zoomtext.

Service « SupporTIC » :

La quatrième saison a débuté en novembre 2017 et se poursuivra jusqu’en mai 2018.

L’équipe du service :

·        Jean-Pierre GAILLOT-DREVON, Secrétaire Général, coordonne les actions liées au service, et assure notamment le suivi et les relations avec nos partenaires.

·        Emilie PUIVIF assure la communication avec les adhérents et bénévoles, notamment pendant la phase de mise en relation initiale ; elle participe aussi activement à la gestion administrative pour la collecte des informations personnelles nécessaires au bon déroulement des actions.

·        Pierre-Marie MICHELI a assuré l’initiation informatique des bénévoles au cours du mois d’octobre.
Les chiffres du premier semestre 2017 :

·        15 adhérents inscrits pris en charge par 19 bénévoles étudiants en école d’ingénieur (CPE Lyon et ECAM).

·        Missions réalisées : Environ 180 interventions, en grande majorité à domicile.

Les chiffres du quatrième trimestre 2017 :

·        19 adhérents inscrits pris en charge par 10 bénévoles étudiants en école d’ingénieur (CPE Lyon et ECAM).

·        Missions réalisées : Environ 60 interventions, en grande majorité à domicile.

·        Interruption du service de juin à septembre.

Analyse et préconisations :

Le nombre de bénévoles étudiants est en baisse de 9 personnes et celui des adhérents accompagnés est en augmentation de 4 personnes par rapport à l’année passée.

Cette situation, un peu compliquée, a conduit le service à proposer un bénévole pour deux adhérents.

Nous souhaiterions pour la prochaine saison un accroissement du nombre des bénévoles afin de pouvoir faire face au nombre croissant d’adhérents.

Pour la prochaine saison il sera nécessaire de palier à la baisse du recrutement de bénévoles, soit en redynamisant nos partenariats existants, soit en faisant appel à de nouvelles sources de bénévolats.

V/ Le service social :

L’assistante sociale est présente les mercredi, jeudi et vendredi.

Elle reçoit les adhérents au siège uniquement sur rendez-vous.

Elle se rend les 3èmes vendredis de chaque mois à Bourg-en-Bresse où elle reçoit toujours sur rendez-vous.

Elle répond à vos demandes d’information par téléphone ou par mail.

Ses domaines d’intervention concernent :

-l’accès aux droits : dossiers MDPH, CAF, APA, retraite, etc…

– les aides financières liées à la santé : demande d’aide à la complémentaire santé

– les aides financières pour acquérir du matériel adapté (PCH, caisse de retraite complémentaire, mutuelle, etc…)

– l’information et l’accès aux services adaptés (OPTIBUS par exemple)

– les démarches administratives auprès d’administrations publiques : Impôts, CAF, etc

–  démarches diverses : recherche de logement

– aide à la gestion de budget

Elle intervient à la demande du service d’appui à l’insertion professionnelle pour les bénéficiaires ayant besoin d’effectuer des démarches administratives nécessaires à leur projet d’insertion professionnelle (MDPH, Couverture sociale).

Sur le plan collectif, elle réalise une fois par an une information collective à l’intention des adhérents.

Elle effectue aussi des fonctions pour la FAF.

Elle répond aux demandes téléphoniques et par mail aux membres des associations adhérentes souhaitant des informations sociales.

Elle rédige les demandes de subventions individuelles devant être présentées au Conseil d’Administration

Elle rédige en collaboration avec Emilie PUIVIF tous les mois un article social pour la revue de la Canne Blanche.

La section départementale de l’Ain :

La section départementale de l’Ain a proposé à ses adhérents 2 rencontres par mois au Centre Terre en Couleurs. A ces permanences nous avons proposé des moments de convivialité et de discussion (pour en 2017, 19 permanences pour 227 participations et en 2016, 17 permanences pour 223).

Marie-Christine BURQUIER ou Claire PARISEL, toutes deux assistantes sociales, sont venues à Bourg les troisièmes vendredis de chaque mois en dehors des mois de juillet, août et octobre à la rencontre des adhérents et personnes déficientes visuelles du département pour les aider dans leurs démarches. Les dossiers sont également traités depuis le siège de l’association à Lyon. (Pour 2017, 84 entretiens physiques et téléphoniques et 56 dossiers traités ce qui montre une situation stable par rapport à 2016 79 entretiens réalisés pour 57 dossiers traités) ; soit 34% d’entretien en moins).

Activités culturelles et de loisirs :

Théâtre :

Cinq spectacles au théâtre de Bourg en Bresse pour 45 entrées ont été proposés aux adhérents et leurs accompagnateurs. Seul, un spectacle n’a pas fait l’objet d’une présentation préalable. Cette présentation est possible si le metteur en scène ou les comédiens le veulent bien. Cela ne remplace pas l’audiodescription qui n’est toujours pas possible au théâtre de Bourg en Bresse à notre grand regret.

Musée :

5 visites de musée pour 43 entrées, contre 2 visites de musée, à l’Hôtel Marron de Meillonas pour 21 entrées en 2016.

En 2017, nous avons pu rétablir la collaboration avec le Monastère de Brou et proposé deux visites adaptées et commentées, une à l’hôtel Marron de Meillonnas et aux soieries Bonnet à Jujurieux puis avec les adhérents nous avons visité le musée des cheminots à Ambérieu en Bugey. Cette visite s’est poursuivie autour d’une table, où chacun a pu faire connaissance et partager ses impressions.

Sorties culturelles et de loisirs :

Un petit voyage touristique et culturel de 4 jours a été organisé avec l’agence Venet voyage. Un groupe de 6 est parti dans le Lot à la découverte de la grotte du Pech Merle, du gouffre de Padirac, des villes de Sarlat et de Saint-Cirq Lapopie et enfin sans oublier la gastronomie locale !

Fin juin, nous étions une douzaine à passer la journée à Chanaz où nous avons fait une balade, fort agréable, en bateau jusqu’au lac du Bourget.

Balades :

Nous avons poursuivi les balades urbaines mises en place en 2015. Grâce à de nombreux bénévoles, 13 sorties organisées rassemblant 112 participants déficients visuels et les bénévoles, en 2016, 11 sorties pour 87 participants, soit une augmentation de 28% de la participation.

Actions militantes :

·         Comité d’Entente, Odile GAGET a participé à 6 réunions ;

·        Guide d’accessibilité du département, Odile GAGET et Soledad REDONDO ont participé aux 3 groupes de travail ;

·         CDCA, Odile GAGET, a participé à la réunion plénière et à une réunion de bureau. Elle a participé, pour le département, à l’élaboration d’une plaquette sur l’accessibilité des activités événementielles ; pour l’ARS, dans le cadre d’un appel à projet obtenu par l’ADAPEI pour rendre accessible les documents pour la prévention du risque du cancer du sein ;

·        CDAPH, Roland GOUILLOUX représente l’association.  Ses interventions sont très appréciées. Il a assisté à 12 séances. Odile GAGET adhérente, a également participé à cinq commission représentant le CDCA de l’Ain comme suppléante.

·        Coordination handicap Anne RENOUD et Roland GOUILLOUX ont participé aux 4 réunions annuelles. La Coordination traite des questions d’accessibilités sur le département. Nous avons participé à des réunions terrain : accessibilité des quais de cars pour les transports scolaires, testé des lignes d’intersection devant deux collèges de Bourg qui sont peu détectables, défini un cheminement d’accès à la MDPH qui a été réalisé toujours avec ces mêmes bandes d’intersection, vérifié également, l’accessibilité du cheminement de la visite de la ferme des Planons, toujours avec le Département, nous avons travaillé sur l’accessibilité d’un sentier sensoriel du Haut Jura. Enfin, nous avons été conviés à l’inauguration d’une maison modèle d’accessibilité pour tous types de handicap à Hauteville. Au musée de la Résistance et de la Déportation de Nantua et participé à deux réunions d’un plan d’action sur l’accessibilité. Nous avons été invités par la Société Poliform design pour travailler d’une part, sur l’accessibilité des lieux et d’autre part sur l’accès à l’offre culturelle. Avec la ville de Bourg, nous avons fait deux visites terrain devant une école primaire et devant un gymnase pour voir l’utilité de mettre des bandes d’intersection. La ville comme le département ne souhaitent pas utiliser les bandes de guidage d’EO GUIDAGE disant qu’elles se décollent à l’usage. Nous avons demandé que la ville et le département mettent le même modèle. Un terrain d’entente entre le département et la ville semble être possible. Le résultat demeure cependant peu satisfaisant, la ville comme le département sont informés de notre insatisfaction. Puis nous avons été invités, toujours par la ville de Bourg-en-Bresse à participer à une réunion pour le futur aménagement du Carré Amiot.